Actualités >

Conférence "Femmes et sport, égalité, parité, mixité" le vendredi 25 novembre à Besançon




Du pain sur la planche

Je ne veux pas remettre le feu sous la casserole que traîne Bernard Lacombe (qui ne discute pas de foot avec les femmes) mais cet exemple de sexisme (parmi d'autres) fait bouillir ma marmite. Je me dis qu'il y a encore du pain sur la planche !

Des chiffres noirs, des rires jaunes et des cartons rouges. L'huile est sur le feu. Comment l'éteindre sans faire brûler le torchon ?

Quelques pistes à explorer.

Au centre de la devise de la République française, l'égalité (associée à la liberté) est énoncée dès le 1er article de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789. Et oui, de l'homme (sans majuscule) et du citoyen… La correction sur le genre ne vient qu'en octobre 1946 dans le préambule de la constitution de la 5ème république : alinéa 3 « La loi garantit à la femme, dans tous les domaines, des droits égaux à ceux de l'homme. » Plus de 150 ans pour s'apercevoir reconnaître qu'il y avait une belle coquille !

Un petit pas pour l'Homme l'homme, un grand bond pour la femme l'Humanité.

Poursuivons notre chemin. Dans le champ qui nous concerne, la parité est la liste d'une suite alternée homme/femme. Il n'en reste pas moins que, si le nombre « d'élus » est impair, il y aura une personne de plus dans le groupe de la tête de liste. Et quand bien même le nombre de personnes est pair, comment seront ensuite « distribués » les rôles/fonctions de chacun ? Cachés derrière une vérification un alibi mathématique, les individus auront-ils tous les mêmes pouvoirs ?

Dans la sphère de la pratique sportive, il nous reste la voie de la mixité. Solution qui retient le plus mon attention. Parce que la guerre des genres en est absente. L'homme et la femme ne sont plus adversaires mais partenaires.

Prôner l'égalité, exiger la parité, proposer la mixité ? Oui, oui, oui… Mais alors… Euh, quelque chose m'échappe ! Si égalité et parité sont déjà inscrites dans la loi, pourquoi ne sont-elles pas vérifiées sur le terrain ?

Peut-être faut-il regarder du côté des devoirs. Le devoir de lever la main, le devoir de s'engager, le devoir de s'investir, le devoir de s'affirmer, le devoir de prendre part aux décisions… bref, il nous appartient de se donner les moyens d'exister. De nous construire des elles ailes.

Le déséquilibre hommes/femmes n'est-il pas dû à notre manque de confiance et notre frilosité à prendre notre destin en mains ? Posons-nous la question.

Je vous suggère un petit exercice physique. N'ayez pas peur, dans 20 secondes vous serez à nouveau devant votre écran. Mettez-vous debout, position détendue. Levez un talon (celui que vous voulez). Ce mouvement va vous déséquilibrer vers l'avant. Afin de vous stabiliser, vous n'aurez pas d'autre solution que d'avancer la jambe entière. Vous venez de faire un premier pas (techniquement un demi-pas). Constatez que le talon de l'autre jambe (devenue postérieure) vient de décoller pour prendre le relais. Vous venez de créer de l'énergie cinétique. Et ça marche, que le membre soit féminin ou masculin !

pas-lune

Et si aujourd'hui on levait la main (ou le talon aiguille), alors demain…

    Il n'y aura plus besoin d'une loi pour obtenir une parité. Parce qu'elle sera devenue naturelle.
    Féminisme et féministe disparaitront du dictionnaire… parce que c'est aussi une forme de sexisme. Et que n'apparaitront pas « masculisme » et « masculiste ».
    A l'évocation de la mixité dans le sport, on ne pensera, en premier lieu, qu'à une équipe composée d'un jeune avec un vétéran ou d'un valide avec un handicapé ou d'une combinaison de plusieurs disciplines comme le biathlon, le triathlon…

Et si je rêve… Prière de ne pas me réveiller.

Pour aller plus loin dans la réflexion : notre conférence débat égalité - parité - mixité  - 25 novembre 2016 -



Commission "ELLES ET SPORT"



Secrétariat Administratif

Ouvert du lundi au vendredi
de 8 h 30 à 12 h 00
et de 14 h 00 à 17 h 00

Maison Régionale des Sports
3 Avenue des Montboucons
25000 BESANCON
Tél : 03-81-48-36-50

AGENDA

Je rêve des Jeux